AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

Sang FROID chez les poissons

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire

     Quel est l’avantage le fait d’avoir du sang « froid » ...comme chez les poissons ?

     Dans cet article, il ne sera pas question d’animaux poikilothermes1 des types reptiles, amphibiens, insectes et autres invertébrés.

     La température réduite du sang constitue un réel avantage pour les poissons et certains crustacés, comme l’écrevisse Astacus astacus que nous trouvons dans nos rivières. Étant donné la basse concentration en oxygène dans l’eau, cela ne suffirait pas à maintenir les processus internes de combustion (afin d’assurer le métabolisme2 dans les tissus de l’animal) à une valeur plus élevée dans le sang plus haute que celle de l’eau.

     Les animaux aquatiques à sang froid (poissons, gambas) sont des animaux qui sont incapable de réguler la température de leur corps en relation avec la température de leur environnement (l’eau). Par conséquent, ils doivent rester dans un milieu ayant certaines limites de température ...ni trop basse ni trop haute. Ainsi, les poissons de nos eaux sont dits tempérés, alors que les gambas (Penaeus sp.) produites sur la ferme sont de régions (sub)tropicales. Ces dernières peuvent donc éventuellement se développer lorsqu’il fait chaud, chez nous en été. Toutefois, elles meurent lorsque les eaux descendent en-dessous de 8-13°C (cela dépend également d’autres paramètres environnementaux).

     De plus, l’évaporation de l’eau requiert une quantité considérable de calories qui est extraite en partie des corps immergés ...parmi lesquels on trouve les poissons.

     Les animaux aquatiques à sang « chaud » doivent lutter contre cette perte de calories. C’est la raison pour laquelle ceux-ci possèdent un corps volumineux, en relation à leur surface, et une couche isolante plus importante de graisse.

     Les poissons se défendent contre les parasites, micro-organismes et autres infections en baissant la température de leur corps durant cette période particulière. Par contre, les animaux à sang chaud ont un système immunitaire beaucoup plus sophistiqué !

     Mais, il y a aussi quelques désavantages dans le cas des animaux à sang froid. Il s’agit notamment de l’efficacité des réactions chimiques au niveau cellulaire (réactions que l’on nomment « biochimiques »). En effet, ces dernières sont dépendantes de la (ou des) température(s) de l’organisme. C’est la raison pour laquelle, les animaux à sang chaud sont capable en général de mieux se défendre et s’alimenter plus rapidement, sur un large éventail de températures, comparé aux animaux à sang froid. Les animaux à sang chaud peuvent aussi supporter de complexes organes énergétique dont ils dépendent, comme celui du cerveau chez les mammifères. De plus, ils devront aussi utiliser une très grande partie de leur énergie, provenant essentiellement de leur alimentation, pour couvrir leurs besoins en chaleur corporelle. Pour cela, ils devront proportionnellement manger beaucoup plus (habituellement jusqu’à 5-10 fois plus) que les animaux à sang froid. A ce sujet, les poissons sont plus efficaces (requièrent moins d’énergie) et donc sont en somme plus ...écologiques, si je puis m’exprimer ainsi !

Références :

_________________________________

1 Animaux à « sang froid » (ou pœcilotherme) ayant une température corporelle qui varie avec celle de leur milieu. Ces animaux ont tendance à avoir des métabolismes plus complexes. Ainsi pour une simple réaction (bio)chimique, ils peuvent avoir jusqu’à 10 différents systèmes enzymatiques, opérant à différentes températures.

2 Ici, je reprends la définition avancée par l’intéressant website de Futura-Sciences : le métabolisme définit l'ensemble des réactions couplées se produisant dans les cellules de tout organisme vivant. Il est constitué de deux mécanismes opposés : (a) le catabolisme permettant d'extraire l'énergie des nutriments, par dégradation des molécules énergétiques (glucides, lipides); (b) l'anabolisme permettant de synthétiser les constituants nécessaires à la structure et au bon fonctionnement des cellules. Le site va également plus loin en différenciant ce qui est basique afin de maintenir l’organisme en vie (fonction minimum/incompressible; comme respiration, battements du cœur, alimentation du cerveau, digestion), de ce que l’organisme demande en plus afin de pouvoir fournir un travail supplémentaire (comme muscles en activité, pénibilité de l’effort, concentration cérébrale particulière).

 

Classé dans : Poissons Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot xrl931 ?

Fil RSS des commentaires de cet article