Mue chez les crustacés

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire
Classé dans : Crustacé autre Mots clés : aucun

pb2304crustmuepc1shrimp.jpg

Mue d’une crevette

     Il n’y a pas que les reptiles (lézards, serpents, tortues, crocodiles) et certains mammifères (comme les cerfs perdant leurs bois) qui muent, c’est à dire qui renouvellent leur peau ou carapace.

pb2304crustmuepc2snak.jpg

Mue d’un serpent

pb2304crustmuepc3langoust.jpg

Mue d’un homard

     Les arthropodes, c’est-à-dire essentiellement les insectes et les crustacés, sont des animaux qui ne peuvent grandir que par une succession de mues. Etant des invertébrés (= dépourvus de vertèbres) aux appendices articulés, ces mues permettent le renouvellement d’un exosquelette (squelette externe) plus grand afin de pouvoir grandir.

     Ce phénomène est déclenché chez les crustacés par une hormone stéroïde, la crustecdysone, qui est secrétée par une glande spéciale, l’organe Y, elle-même située dans la région antérieure du céphalothorax. Ensuite, des neurohormones peptidiques influencent le processus en rejetant l’exuvie (ou ancienne carapace) pour laisser place à un nouveau revêtement protecteur dur, solide et surtout plus grand. C’est ainsi que ces animaux aquatiques peuvent prendre du volume et donc grandir.

     Le décollement des 2 carapaces (la nouvelle et l’ancienne) s’accompagne généralement par un appel d’eau plus important: le crustacé fait circuler (avale) une quantité d’eau plus grande afin de gonfler son corps et faciliter ainsi le changement d’exosquelette. Par la suite, il y a sécrétion cuticulaire sur ce nouveau revêtement avec l’aboutissement de nouvelles couches chitino-protéiques. Enfin, on assiste au durcissement de la nouvelle carapace qui chez les crustacés s’accompagne essentiellement d’une incorporation de calcaire.

     Chez la crevette impériale élevée en Charente Maritime, ce processus prend environ 2h à durcir. C’est durant cette période que cette crevette subtropicale est particulièrement vulnérable, car elle émet des phéromones (comme chez les papillons) afin de copuler (plus facile à réaliser sans une carapace dure). Malheureusement, ces phéromones attirent également les prédateurs qui les pourchassent si nos pauvres gambas ne trouvent pas un lieu propice pour se cacher durant toute la durée du durcissement de sa nouvelle carapace. Naturellement donc, elles se réfugieront dans des trous le long des berges d’un estuaire, entre les blocs de pierre le long d’une jetée en mer ou encore à l’intérieur d’anfractuosités de briques creuses placées à l’intérieur d’un étang.

     Aux U.S.A., notamment en Louisiane, l’écrevisse rouge de Louisiane, Procambarus clarkii, est notamment commercialisée ...molle et trouve une belle acceptation chez les consommateurs qui ainsi n’ont pas à perdre leur temps à devoir “décortiquer” l’animal ! On les retrouve aussi dans les fameuses soupes servies dans les restaurants de cet état du sud. Ces crustacés sont ainsi élevés dans des structures artificielles et chaque jour une observation rapide de la production semi-intensives permet de prélever rapidement les individus ayant juste mués. La plupart du temps, ils sont congelés pour une distribution rapide sur le marché US.

     Le crabe mou est aussi considéré comme un met gastronomique dans certaines régions. C’est le cas du crabe bleu aux Etats-Unis et des crabes de mangroves en Asie. Les Japonais en font des plats traditionnels tels que des sushis et les italiens consomment les crabes verts mous dans une recette typique nommée moeche (ou moeca). Il est même consommé de cette manière en Charente Maritime, pané et frit à la poêle.

     En ce qui concerne les mues chez la grande crevette qui nous concerne (celle que vous pouvez apprécier en tant que consommateur), elles sont fréquentes lorsqu’elle est encore petite, c’est-à-dire aux stades larvaires et juvénile. Toutefois lorsque, ce crustacé devient adulte, elles se font plus rares, mais sont nécessaires lorsque ces crustacés veulent s’accoupler (plus généralement, la nuit). Toutes ces mues leurs permettent d’assurer leur croissance, chaque fois avec un gain de poids.

pb2304crustmuepc4gr.jpg

     Enfin, la mue permet aux animaux marins, comme le homard, la langouste, le crabe et la crevette de se défaire d’une carapace qui peut parfois être contaminée par des métaux lourds, tels le plomb, le nickel et le manganèse. Ainsi ,cette “désintoxication” peut-être confirmée par l’analyse au laboratoire de leurs exuvies (carapaces) rejetées. Ceci permet par la suite de mieux contrôler le milieu marin proche de toute possible contamination chimico-industrielle, notamment le long de la côte ou provenant de l’intérieur des terres par les fleuves.

Références:

  • Aquaculture, the farming and husbandry d’organismes marins et d’eau douce, J.E.Bardach, J.H.Tyther & W.O.McLarney, Wiley-Intersciences, 1972.

  • aquaportail.com

  • chezmonpoissonnier.fr

  • fr.wikipedia.org

  • futura-sciences.com

  • Shrimp and prawn farming in the Western hemisphere, J.A.Hanson & H.L.Goodwin, Dowden, Hutchinson & Ross, Inc, 1977.

  • Shrimp farming, Fisheries Department, Auburn University, U.S.A, 1984.

  • Shrimp Mariculture, a practical manual, W.-Y.Tseng, Cien Cheng Publisher, 1988.

  • universalis.fr


 


 

Quelle est le quatrième caractère du mot nzm8v ?

Fil RSS des commentaires de cet article