AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

Mois de Juillet chargé

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire

Il y en a qui vous souhaitent bonnes vacances lorsque la saison se termine alors que nous restons en Charente Maritime de mai à août c'est-à-dire durant 4 mois). Pourtant vous allez voir ci-après que nous sommes très loin de nous reposer ...comme certains pourraient l'imaginer !

Voici quelques opérations que nous avons menées à bien (hors activités quotidiennes) au cours de ce mois de "grandes vacances":

- Nous avons transféré quelques 10.000 petites gambas de 10 étangs ayant une densité élevée à 5 étangs n’en n’ayant pas encore. Tous les jours, nous avons dû le faire tôt le matin pour éviter les températures accablantes que nous avons connues récemment. Il faut savoir qu’en régions tropicales, les grandes crevettes de ce type se développent normalement entre 26-32°C. Au-dessus de ces températures, le développement de ces grandes crevettes peut être freiné, car on observe dans certains cas une plus grande évaporation au-dessus des étangs ce qui provoque un excès de salinité (hausse de la concentration en sel) dans l’eau ...et ceci est préjudiciable à la physiologie du crustacé. Aussi, nos belles gambas se sont protégées en se réfugiant dans les fonds vaseux, plus frais, en nous occasionnant quelques difficultés pour les attraper.

- Nous avons assuré l’entretien de notre tracteur : points de graissage, remplacement des filtres et soins sur le système de sa direction ...avec un bon nettoyage de la crépine et un changement d’huile de boite de vitesse. Cette dernière était de couleur grise et curieusement émulsifiée ...probablement dû à la présence d’eau de condensation. A la surface de la crépine il y avait une accumulation de grumeaux graisseux qui empêchaient le filtre de fonctionner de façon fluide. Car l’achat de tout engin mécanique n’est pas tout: il faut surtout savoir l’entretenir. Ceci est vital si vous souhaitez qu'il  puisse durer dans le temps.

- Un conduit de retenue d’huile de notre pelleteuse s’est perforé sous l’action oxydative de l’air marin côtier (la pelleteuse a été achetée neuve il y a presque 20 ans) et il fallut réparer un flexible hydraulique en fin de flèche. Les problèmes de fuite dus à la pression hydraulique sur des flexibles sont très communs chez les excavatrices/pelles mécaniques.

- Au fond de la ferme, une digue entre le chenal venant de la mer et un de nos étangs ne permettait plus le passage d’engins motorisés. Il a fallu donc amplifier la largeur de ce mur en terre et pierres. Pour ce faire, il fallut enfoncer une vingtaine de pieux en chêne et châtaigner (3 mètres de hauteur) pour pouvoir consolider l’ouvrage et remonter le niveau de cette digue. La pelleteuse nous a bien aidé pour faire ce travail de terrassement et le passage est maintenant suffisamment large.

- Deux petites aires de la ferme ont été nettoyées et nivelées avec la pelleteuse aux abords de trois étangs. Il s’agissait principalement d'éliminer des ronces envahissantes et d’un endroit de débarras où s’étaient accumulés sur plusieurs années des matériaux non utilisés. Ceux-ci ont été récupérés, triés et rangés selon leur usage. Au final, le résultat présente un aspect bien plus propre, pouvant permettre un passage beaucoup plus aisé.

- Une prospection a été entreprise pour trouver de nouveaux points de ventes: visites, contacts directs, rendez-vous, discussions, relances et prise de position. Il y a un réel doigté à avoir pour parvenir à ses fins, car il faut savoir que le commerce n’est jamais tendre avec les nouveaux venus. Tout l'art est de communiquer les services proposés, à qui ils s'adressent en particulier et les bénéfices rendus à l'administration concernée. L'initiative n'est jamais gagnée d'avance, surtout s'il y a déjà des professionnels du secteur (poissonnier, ostréiculteur) dans les alentours. Force est de constater que le commerce en général est devenu beaucoup plus frileux depuis l'apparition de la pandémie de la Covid: beaucoup de commerçants se plaignent de ne faire plus que 50 % de leur chiffre d’affaire habituel ...malgré la venue des touristes ! Nous verrons ce que l'avenir nous réserve.

- Autre petits incident sur la ferme : une de nos voitures a roulé sur un râteau (un trident en acier) abandonné sur un des chemins qui était envahi par la végétation. Résultat : un pneu bien déchiré qui nous a contraint d’en remplacer deux pour équilibrer la direction !

Donc, vous pouvez constater qu’il y a toujours du travail dans notre activité et quelques imprévus sur nos marais ...et qu’il faut toujours mieux réagir vite pour ne pas se laisser dépasser par un éventuel retard pouvant pénaliser.

Classé dans : Divers Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot 1rjv4 ?

Fil RSS des commentaires de cet article