AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

Fèces ou excréments

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire

Post-larve de crevette impériale

Flèches blanches = pellet fécal

Flèches jaunes = impuretés dans l'eau

     Que sont au juste les fèces, également appelés excréments, déjections, excrétions, fientes ou encore crottes ? Pourquoi s’intéresse-t’on à tous ces rejets du métabolisme aussi bien chez les animaux que chez l’humain ? A quoi peuvent-ils bien servir d’utile ?

     Il est vrai que leur odeur n’est pas toujours agréable surtout dans certaines circonstances !

     Bien souvent chez les animaux terrestres, ces déjections caractérisent une espèce, marquent un territoire ou encore transmettent un état favorable pour l’accouplement.

     Chez les poissons et crustacés (crevettes, crabes, écrevisses, homards), une densité trop forte d’animaux - qui s'alimentent dans un milieu confiné - engendre indéniablement une concentration importante de déjections dans l’eau. Donc, ce milieu de culture (comme dans une écloserie) ou de maintient (comme lors d’une stabulation ou un stockage) a tendance à se charger de produits dégradables qui conduiront à la formation d'ammoniaque et de nitrites toxiques et à une diminution d'oxygène disponible. En fait, ces rejets (résultant d’un processus interne propre aux être vivants plus complexes) abîment la qualité du milieu dans lequel ces animaux d'élevage doivent (sur)vivre.

     Ces pellets fécaux indiquent bien des aspects de ce que l’animal ingère et ce que son organisme rejette (observation identique chez l’homme).

     En fait, dans ces rejets fraîchement collectés, on trouve de l’eau (humidité), des résidus d’aliments non digérés ou non absorbés, des secrétions intestinales qui n’ont pas été détruites ni absorbées, des sels de calcium, des traces métalliques, des bactéries (ainsi que leurs produits de décomposition), des cellules épithéliales provenant des parois intestinales, des pigments ainsi que du mucus.

     Dans certaines études nutritionnelles, on analyse parfois la composition de ces excréments. On peut dès lors déterminer des éléments du bol alimentaire qui n’ont pas beaucoup d’impact sur la digestion propre à l’animal. Par conséquent, il est possible d’améliorer la diète du poisson ou des crevettes en cherchant d’autres compositions alimentaires plus intéressantes.

     Mais on peut également observer la présence d’un excès de bactéries, de parasites (adultes, cistes ou œufs) ou une abondance de mucus ...pouvant traduire un dérangement pathologique ou une infection mettant en danger ces organismes aquatiques. Des mesures thérapeutiques sont alors proposées surtout si les espèces aquatiques représentent une grande valeur commerciale. C’est particulièrement le cas lorsqu'on a affaire à des géniteurs rares, une descendance résultant d’une sélection particulière ou encore des spécimens aux caractéristiques uniques.

     Toutefois en les filtrant, beaucoup de ces excréments pourraient être recyclés afin de les utiliser comme engrais pour amender par exemple des cultures ou assurer un développement végétal spécifique. En effet, dans les fèces on trouve plein d'éléments, comme des minéraux non absorbés, pouvant encore servir ...comme dans une seconde vie. Une telle pratique se fait déjà depuis des siècles chez les agriculteurs qui épandent le purin et le fumier de leurs vaches, chevaux, veaux, cochons… dans leurs champs. Et l'on constate qu'une telle pratique a un impact fort positif sur leur production végétale ...confirmé par la recherche scientifique en agronomie.

     Aujourd’hui, la science découvre de nouvelles propriétés concernant ces mêmes fèces d’animaux terrestres. La recherche chez l’homme commence aussi à entrevoir des alternatives dans le cadre d’une amélioration de la flore intestinale chez des sujets délicats qui ne parviennent pas à l'améliorer pour pouvoir mieux assimiler les aliments qu'ils ingèrent. On parle ainsi de greffes fécales, provenant de personne en très bonne santé (qui n'ont pas de problèmes d'assimilation nutritionnelle) sur des patients n'ayant qu'une très pauvre flore intestinale. Cette application se pratique déjà dans plusieurs pays.

     Beaucoup reste encore à comprendre dans tous ces mécanismes au niveau cellulaire, mais un fait est certain : les excréments peuvent révéler des propriétés insoupçonnables qui pourraient bien remédier à des situations de santé défavorables !

Classé dans : Nutrition Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la septième lettre du mot fk1xd62s ?

Fil RSS des commentaires de cet article