AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

HUILE de FOIE de MORUE (II)

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire

                       Les annexes

Annexe 1 : Fonctions vitales des omégas-3 (ω3)

  • Lutter contre le vieillissement prématuré des cellules corporelles ;

  • Développer le cerveau des fœtus et nourrissons ;

  • Prévenir l’inflammation du corps ;

  • Préserver une bonne vue plus longtemps ;

  • Garantir une concentration optimale en triglycérides dans le sang ;

  • Maintenir une pression sanguine saine et un cœur solide ;

  • Garantir la solidité des ongles et des dents.

Annexe 2 : Fonctions vitales de la vitamine A (essentiellement la A1 ou rétinol)

  • Contribue au fonctionnement optimal de la vue ;

  • Contribue à la santé de la peau (ex. elle stimulerait la production de mélanine, le pigment responsable de la couleur de la peau) ;

  • Permet de réduire le risque d’infections ;

  • Améliore le système immune .

Annexe 3 : Fonctions vitales de la vitamine D (principalement la D3 ou cholécalciférol)

  • Permet la croissance harmonieuse des os, afin d’être solides et sains ;

  • Maintient une bonne immunité ;

  • Fixe des minéraux, notamment le calcium et le phosphore ;

  • Contribue à une bonne santé globale de l’organisme.

Effets d’un manque de vitamine D, ses dangers et contre-indications :

     Sans traitement, elle peut avoir des effets importants sur notre santé comme des douleurs osseuses et musculaires, du rachitisme chez les enfants et de l’ostéomalacie chez les adultes (elle est traditionnellement recommandée en cas d’ostéoporose ou de fracture). Toutefois, certaines personnes sont plus exposées au risque de carence de cette vitamine. Ce sont notamment :

  • les bébés nourris au sein dont les mères sont carencées en vitamine D (le lait maternisé est enrichi en vitamine D) ;

  • les femmes enceintes (l’ANSES1 leurs recommande de consulter un avis médical) ;

  • les personnes à la peau très foncée, car la mélanine (pigment de la peau) n'absorbe pas autant de rayons U.V. ;

  • celles qui évitent le soleil en raison d'anciens cancers de la peau, d'une immuno-dépression ou d'une sensibilité cutanée, ainsi que les personnes qui s'exposent peu au soleil, comme les travailleurs de nuit ;

  • les personnes qui passent beaucoup de temps à l'intérieur, comme celles qui sont confinées à la maison ou institutionnalisées ;

  • les sujets qui sont allergiques (surtout les cas graves) au poisson pouvant amener à des complications non souhaitées ;

  • ceux et celles qui souffrent d’obésité, d'un handicap ou d'une maladie qui affecte le métabolisme de la vitamine D (maladies du foie en phase terminale, maladies rénales et syndromes de malabsorption des graisses tels que la mucoviscidose, la maladie cœliaque et les maladies inflammatoires de l'intestin) ;

  • les personnes qui prennent des médicaments qui affectent le métabolisme de la vitamine D (par exemple, si elle est hémophile ou qu'elle est atteinte de pathologies avec des problèmes de coagulation, car les omégas-3 fluidifient davantage le sang ; celles déjà sous traitement anticoagulant ; il faut faire particulièrement attention aux personnes âgées, car beaucoup suivent ce type de traitement).

Annexe 4 : Le problème provenant de l’élaboration de l’huile de foie de morue

     Le problème vient du déséquilibre entre la vitamine A et la vitamine D dans les huiles de foie de morue modernes. Lors des anciennes études, les chercheurs admettent que le rapport vitamine D/A était de 1/10, c’est-à-dire que l’huile de foie de morue contenait 10 fois plus de vitamine A que de vitamine D. Dans les huiles de foie de morue modernes, les chercheurs observent régulièrement des ratios allant jusqu’à 1/1000 !!!

     Cet excès de vitamine A est néfaste à notre organisme, car elle est stockée dans le foie et s’accumule avec le temps. Cette hypervitaminose A peut être soit aiguë soit chronique. Ainsi parmi les symptômes les plus communs, il y a les maux de tête et l’eczéma qui apparaissent sur la peau. En outre, on trouve également parmi les symptômes de la somnolence, des troubles de la vision, une inflammation des os, un manque d’appétit, une augmentation de l’irritabilité, des douleurs abdominales, des démangeaisons, une perte de cheveux, des nausées ou des vomissements.

     Pour les femmes enceintes, il est interdit d’utiliser des crèmes contenant du rétinol pendant la grossesse, car ils ont une forte concentration de vitamine A, ce qui peut affecter le développement du fœtus.

     Des complications possibles peuvent également survenir. L’excès de vitamine A peut être à l’origine de troubles hépatiques, d’ostéoporose et de problèmes rénaux.

     D’autre part (comme vu plus haut), la vitamine D est aussi une vitamine liposoluble. Contrairement aux vitamines solubles dans l’eau, le corps n’a pas de moyen facile de s’en débarrasser (comme c’est le cas des vitamines hydrosoluble ...par la transpiration et la voie urinaire). Pour cette raison, des quantités excessives peuvent s’accumuler à l’intérieur du corps.

     La toxicité de la vitamine D n’est pas complètement comprise, car son mécanisme d’action est relativement compliqué. Cependant, on sait que la forme active de vitamine D fonctionne d’une manière similaire à une hormone stéroïde. Elle se déplace à l’intérieur des cellules, en leur disant de transformer ou de désactiver les gènes.

     Dans l’organisme, la vitamine D est habituellement stockée, liée à des récepteurs propres à cette vitamine ou des protéines porteuses. Très peu de vitamine D «libre» est disponible. Cependant, quand l’apport en vitamine D est extrême, les niveaux peuvent devenir si élevés qu’il n’y a plus de place sur les récepteurs ou les protéines porteuses. Cela peut conduire à des niveaux élevés de vitamine D «libre» dans le corps, ce qui peut la déplacer à l’intérieur des cellules et submerger les processus de signalisation affectées par la vitamine D. L’un des principaux processus de signalisation est l’augmentation de l’absorption du calcium à partir du système digestif. En conséquence, le principal symptôme de toxicité par la vitamine D est l’hypercalcémie c’est-à-dire des niveaux élevés de calcium dans le sang. Ceux-ci pourront causer divers symptômes, et le calcium pourra également se lier à d’autres tissus et les endommager ...comme les reins.

     Aujourd’hui, on découvre sur l’étiquette des huiles de foie de morue qu’une dose journalière apporte 400 à 1 200 UI de vitamine D ...ce qui est apparemment insuffisant. Par contre, une dose de 4 000 à 30 000 UI de vitamine A est exagérée et totalement contre-productive ! Si on inclut l’alimentation, on dépasse vite la limite des 10 000 UI.

     De plus, il faut faire extrêmement attention à la qualité de l’huile de foie de morue que l’on achète. De nombreux fabricants industriels extraient leurs huiles à haute température (introduction d’acides gras trans), car de nos jours elles sont toutes raffinées, désodorisées et parfumées (comme leurs donner un goût de citron). Cela a pour effet de détruire les omegas-3, ainsi que les vitamines A et D. Non seulement ces huiles contiennent des acides gras et du cholestérol oxydés qui sont extrêmement néfastes pour la santé, mais elles ne renferment plus leurs vitamines « naturelles ». Cela amène donc les fabricants à ajouter eux-mêmes des vitamines synthétiques ...dans des proportions infimes !

     Essayez de vous procurer une bouteille d’huile de foie de morue naturelle (non désodorisée) dans un magasin spécialisé… Il s’agit d’une mission impossible !

     C’est le même problème avec les gélules d’huile de foie de morue.

     Par conséquent, il est important de choisir une huile de foie de morue en fonction des critères suivants :

                - L’extraction doit être faite à basse température pour garder toute la fraîcheur (le goût de

                  l’huile doit être frais et léger) ;

                - Le filtrage d’huile garantira la pureté et l’absence de métaux lourds, PCB et autres

                  toxines ;

                - Constatez vous-même si la teneur est suffisante en vitamines A et D ;

                - Vérifiez s’il y a un certificat de faible oxydation de l’huile ; et

                - Une fois ouverte, n’oubliez pas de toujours conserver votre huile au frigo.

Annexe 5 : Notes sur les acides gras « trans ».

C’est quoi au juste des acides gras « trans » ?

     Ce sont des acides gras2 qui appartiennent à la famille des acides gras insaturés (AGI)3. Ils sont produits naturellement dans l'estomac des ruminants (vaches, moutons) par les bactéries qui y résident. Ces acides gras sont ensuite incorporés dans les graisses corporelles des animaux et dans leurs lait, crème et fromage. Ces acides gras trans sont absolument inoffensifs, car ils n'ont pas la même formule moléculaire que les acides gras trans issus d'un processus « industriel ».

     Les acides gras trans, décriés depuis le début du XXième siècle, sont surtout d'origine industrielle. Dérivés de la technologie, ils sont utilisés dans l'industrie agroalimentaire comme stabilisateurs et comme conservateurs. Ils rendent les aliments plus fermes et plus stables, par conséquent moins propices au rancissement. Les huiles ou graisses partiellement hydrogénées sont un indicateur de la présence d'acide gras trans. On les trouve notamment dans les aliments suivants: les margarines, les viennoiseries, les biscuits, les gâteaux,les pizzas, les quiches et certains plats cuisinés.

Quels sont les reproches qu’on lui fait ?

     L'excès d'acide gras trans aurait des effets délétères sur la santé (maladies des peroxysomes4). Ces derniers sont de deux types : le syndrome de Zellweger (affection génétique rare causée par une lésion cérébrale provoquant notamment des dysfonctionnements rénaux) et des désordres de la β-oxydation (nécessaire pour la dégradation de nos acides gras alimentaires). Cet excès augmenterait également le risque de maladies cardiovasculaires5 s'ils étaient chroniquement consommés en quantité excessive. De plus, il ferait augmenter le taux de LDL-cholestérol et baisser celui de HDL-cholestérol conduisant ainsi à un rapport déséquilibré dommageable dans le sang.

     Heureusement, on en trouve actuellement beaucoup moins qu'il y a dix ans parce que les industriels ont beaucoup progressé et n'utilisent quasiment plus ces procédés d'hydrogénation.

     La présence d’acides gras trans dans le tissu médullaire est liée notamment à des quantités proportionnellement plus basses d’acides gras polyinsaturés essentiels et à un poids réduit à la naissance. Il paraît donc essentiel de réduire considérablement l'ingestion d'acides gras trans par la mère en attendant d'en savoir plus sur les effets de ces acides gras en particulier sur le développement fœtal.

     De plus, le développement du fœtus et du bébé sont également affectés par le lait des femmes allaitantes. En effet, les acides gras trans alimentaires tendent à supplanter les acides gras essentiels (AGE : acide linoléique et acide α-linolénique) dans le lait maternel. Ces acides gras trans sont ensuite retrouvés dans les phospholipides et les triglycérides du plasma des nourrissons allaités au sein.

     Les effets potentiellement négatifs de ce type d’acide (trans) sembleraient essentiellement liés à l’acide élaïdique (C18:1 n-9)6, produit lors de l'hydrogénation partielle industrielle des huiles végétales. C’est un isomère (c’est-à-dire une variante) trans de l’acide oléique, qui lui est naturellement cis.

Quelle peut-être sa consommation journalière ?

     Si même les acides gras trans constituent effectivement un apport énergétique, ils n'offrent aucun bienfait spécifique pour la santé.

     Il ne faudrait toutefois pas dépasser entre 5 et 10 grammes (g) d'acides gras trans par jour (dans la population, la moyenne se situe à moins de 5 g actuellement). En d’autres termes, il est recommandé de ne pas dépasser plus de 2 % de l'apport énergétique total journalier, quelques soit, l'âge, le sexe, aussi bien chez les enfants que les adultes.

     ____________________________________

1 L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail.

2 Ils sont classés en 2 familles: saturés et insaturés (les mono- possédant une seule double liaison dans leur molécule; les poly- possédant au moins deux doubles liaisons dans leur molécule). Parmi eux, on trouve des omégas-3, -6, -9 et des graisses “trans”. Comme ces derniers constituent des facteurs d’aggravation ou de protection de maladies cardiovasculaires en particulier, il est important de les connaître.

3 Leur double liaison carbonique est en configuration "trans". En d'autres termes, les atomes d'hydrogène ne sont pas du même côté de la molécule. Cette configuration existe dans la nature, mais elle résulte plus souvent d'un procédé industriel visant à augmenter l'espérance de vie et la texture des huiles végétales (acides gras trans synthétiques). "Ce procédé est bien souvent l'hydrogénation qui permet de passer d'une matière grasse liquide à une matière grasse solide ...ce qui est intéressant pour une question de meilleure conservation. Mais ces acides gras insaturés, qui avaient alors des effets bénéfiques sur la santé, ont perdu leurs “bons” effets.

Les acides gras trans sont présents dans de nombreuses préparations de l'industrie alimentaire, comme les plats préparés, les bonbons ou encore les céréales du petit-déjeuner. En petite quantité, ils ne sont pas dangereux pour l'organisme, cependant en trop grande quantité, ils augmentent par contre les risques de maladies cardiovasculaires.

4 Pathologies touchant des organites cellulaires qui permettent (grâce à leur enzymes) de métaboliser le peroxyde d’hydrogène qui participe à beaucoup de réactions métaboliques (comme l’oxydation des acides gras et la formation des sels biliaires).

5 Plusieurs études scientifiques ont trouvé une corrélation entre l'apport total en acides gras trans et le risque de décès coronarien et la sévérité des lésions coronaires appréciées par angiographe (technique d’imagerie médicale destinée à visualiser et étudier les vaisseaux sanguins et leurs branches de division ...qui ne sont pas visibles sur des radiographies standards).

6 Formule: C18H34O2 (isomères).

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot x0rdi7q ?

Fil RSS des commentaires de cet article