AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

Ne jamais perdre son temps dans la vie

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire

     Certains se demandent ce qu'un aquaculteur, livré à lui-même dans le secteur privé, peut bien faire entre deux ventes hebdomadaires loin de chez lui.

     Il y a tellement d'activités sur une ferme aquacole ! Avec 30 étangs1 (superficie moyenne/étang : 1/4 d'hectare), il n'est pas évident de trouver un moment libre, car la main d’œuvre coûte fort cher dans notre pays2.

     Élever des animaux aquatiques demande d'abord un minimum d'intérêt ...si ce n'est de la passion, avoir au moins une attirance vers le secteur. Ceci est vrai dans TOUS les métiers du monde ! Et si vous ne vous sentez pas à l'aise avec votre orientation, n'hésitez pas ...il faut vous réorienter.

     Mais dans notre métier autonome, vous avez toujours intérêt à être plus ou moins programmé, en ayant une bonne dose de discipline, parfois en ayant une longueur d'avance sur les évènements afin de prévenir les mauvaises surprises et frais imprévus. De plus, il ne faut jamais oublier qu'il y a des opérations qui doivent être impérativement réalisées à certains moments, avant d'autres, car ces dernières en sont dépendantes. Mais cette manière de procéder est parfois incontrôlable pour un tas de raisons !

     Ainsi en mars dernier, nous avons dû préparer quelques étangs qui ne contenaient déjà plus d'huîtres. Il a fallu vider les bassins, les rouabler3 , les sécher, ensuite les remplir progressivement d'eau de mer (avec les marées) pour le développement du phytoplancton. N'oubliez pas que ce dernier est un aliment important aussi bien pour les huîtres que pour les bébés gambas (post-larves ou PLs). Chaque année, toutes ces opérations se font en accord avec des moments précis, à des marées particulières, des coefficients spécifiques (en relation avec les marées) et le climat (dépressions & anticyclones, notamment pour la force des vents; ceci permet d'atténuer ou accentuer la montée des eaux). Donc, il y a également un travail de prévision pour pouvoir agir de manière optimale sans devoir toujours affronter les forces de la nature !

     Ainsi au début du mois d'avril, nous avons ensemencé une petite quantité de post-larves de gambas (50.000 PLs ). Cette année, ce fût particulièrement précoce étant donné plusieurs facteurs: retard involontaire sur les commandes, disponibilités de l'écloserie, possibilité de préparer le terrain (conditionner les étangs) et autres comme les irrégularités du climat.

     Et voyez vous ici, il y eu la semaine passée un problème de reproduction dans une écloserie éloignée: un producteur avaient commandé quelques 600.000 PLs et l'écloserie n'avait pas pu fournir (mortalité, problème de reproducteurs). Du coup, le pauvre a dû en commander d'urgence à une autre écloserie, mais celle-ci n'a pu qu'en livrer 150.000 ...ce qui limitera forcément les ventes plus tard !!! (Imprévu -> réagir -> solutionner le problème ...comme mentionné plus haut)

     Mais toutes ces occupations dites "régulières" sont surchargées d'autres qui tombent de manière inopinées/imprévisibles.

     Il a fallu se préoccuper des entretiens du tracteur et de la pelleteuse. C'est ainsi que nous avons aussi dû solutionner quelques problèmes de démarrage et faire réviser le freinage.

     Nous avons également ramené 2,5 tonnes (métriques) d'huîtres4 de la Pointe du Raz avec notre excellente remorque professionnelle. Le transport routier, un aller-retour de plus de 1.000 Km, a été réalisé à la limite du possible, autant du point de vue autorisation du constructeur (question poids) que du permis de conduire officiel pour pouvoir déplacer un P.T.R.A. (poids total roulant autorisé) de 4,25 tonnes (question légale).

     Pour passer au-dessus des canaux de la ferme, nous avons aussi amélioré quelques infrastructures en bois (passerelles) qui se faisaient un peu vieilles.

     Nous avons aussi été contraints de remplacer la pompe principale d'eau de mer (à gros débit) qui nous avait lâché à la fin de l'année 2020 (après 15 ans de bons et loyaux services). Le moment était fort mal choisi, car c'était notre période d'intenses activités ...avec de grosses ventes d'huîtres juste avant les fêtes de fin d'année ! Heureusement, nous avions un fournisseur italien (pays qui produit un excellent équipement pour l'aquaculture) et un intermédiaire proche de chez nous ...particulièrement efficaces. En effet, ils avaient pu nous dépanner en seulement 4 jours !

     Bien entendu, il faut aussi constamment assurer la préparation des ventes hebdomadaires sur l'île d'Oléron, dans les Hauts-de-Seine et Yvelines. Cela comporte la collecte de nos bivalves dans les bassins, leurs nettoyage, dégorgeage, triage, emballage et étiquetage.

     En période de gambas, l'activité est encore plus intense, car les pêches sont toutes partielles. Tous les jours, nous devons relever nos filets dans un ou plusieurs étangs afin de récolter les prises et assurer les commandes. Nous procédons également de la sorte pour pouvoir offrir des produits le plus frais possible. Pour pouvoir récolter le jour suivant, il faut retendre tous ces filets le même jour après les avoir séchés . Donc, nous passons beaucoup de temps en Wadders (bottes-pantalons en caoutchouc; dans l'eau évidemment) et cela prend plusieurs heures par jour, si vous voulez le faire consciencieusement !

     Ici aussi, vous avez des surprises (les fameuses imprévisions mentionnées plus haut). Un filet peut se retourner ou un nœud peut lâcher, donc vous perdez toutes les gambas le jour suivant.

     De redoutables carnivores, quelques anguilles voraces peuvent s'introduire dans un étang et avaler toutes les gambas juvéniles ...jusqu'à la dernière!

     La nuit, des voleurs (communautés ...ciblées) mettent sans aucun scrupule des filets ou relèvent les nôtres s'ils sont trop visibles. Ces actes d'incivilité sont très rarement punis par la police ou la gendarmerie, car généralement ils ne sont pas leur priorité. Par conséquent, nous restons des statistiques malgré l'établissement de procès-verbaux ...sans suite, donc inutiles !

     Tout récemment, nous avons réparer une digue de terre qui avait lâché lors d'une marée particulièrement haute (montée de mer inhabituelle). Grâce à la réactivité et notre bonne pelleteuse Komat'su, il a fallu consacrer pas moins d'une demi journée pour refaire l'ouvrage à deux endroits différents. Dans la passivité, une brèche plus importante aurait pu s'ouvrir et deux étangs se seraient vidés à notre insu. Les photos ci-dessous vous donnent un petit aperçu de la réparation.

Affaissement de la route occasionné au premier point par une marée de coefficient 112

(Détail: sur la passerelle, vous pouvez observer l'instrument qui nous sert à rouabler le fond des étangs)

Réparation terminée au second point.

     Donc, on ne se repose que rarement sur nos lauriers ...comme certains pourraient peut-être s'imaginer ! Pendant 8 mois de l'année, c'est le temps des récoltes et ventes; durant les 4 autres, celui des entretiens et ensemencements de la ferme. S'occuper d'une exploitation demande dédication avec relativement peu de moments de réelle liberté. D'où l'importance d'avoir votre coeur dans l'activité !

     Toutefois, il y a également d'autres aspects très agréables qu'il ne faut pas négliger. Ainsi, nous travaillons la plupart du temps à l'extérieur, dans un environnement agréable: très belle nature, microclimat favorable (températures légèrement plus élevées que la moyenne nationale) et air côtier particulièrement sain. Il faut donc savoir apprécier tous ces points positifs qui nous animent.

     N'est-ce pas là en quelque sorte une petite récompense à tous nos efforts !?

_________________________________________

1 Car il pourrait s'agir de tanks, raceways, cages, lacs, sea ranching ou aquariums.

2 En tout cas pour des budgets plus modestes, les impôts, taxes et charges sociales sont grandement responsables.

3 Voir article publié en mars 2018 (L'affinage d'huîtres ...c'est quoi au juste ?).

4 Huîtres de Marennes qui passent une partie de leur croissance dans un environnement plus agressif (courants marins et forte oxygénation) afin de les rendre physiologiquement plus vigoureuses. Après une année, elles sont ramenées en Charente Maritime pour les affiner longuement sur notre ferme, comme nous le faisons habituellement.

Classé dans : Non classé Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot nz4x153 ?

Fil RSS des commentaires de cet article